Science & Tech
Thomas Azanmasso
Yaro Ahmed

6e Forum africain sur le Dns : Créer une économie de noms de domaine en Afrique

Source: Le Matin Libre

Flavien-Bachabi

Cotonou accueille du 3 au 5 juillet 2018, le 6e Forum africain sur le système de noms de domaines (Dns). Sous le thème ‘’Construire une industrie de noms de domaines durable en Afrique ‘’, il est co-organisé par la Société pour l’attribution des noms de domaines et des numéros sur internet (Icann), l’Association africaine des noms de domaine et des numéros de premier niveau (AfTld) et AfRegister, en partenariat  avec l’Autorité de régulation des communications et de la poste (Arcep-Bénin). Les travaux se déroulent à Azalai Hôtel.

La  6e  édition du Forum africain sur le système de noms de domaines (Dns) fait suite à celle tenue en Tanzanie en 2017. Une première en Afrique francophone,  qui offrira aux participants, la possibilité d’entendre parler des expériences ayant cours  sur le continent, d’échanger avec  les experts du domaine et de capitaliser sur les meilleures pratiques. Parmi les thèmes à aborder à ce forum, figurent entre autres : la protection des données et la vie privée, le développement de la plateforme des registres et des bureaux d’enregistrement, les initiatives au sujet des noms de domaine internationalisés et de l’acceptation universelle en Afrique, et les possibilités d’investissement dans l’industrie du Dns en Afrique. Outre le Forum, la communauté Internet africaine fêtera les 20 ans de la gouvernance de l’Internet en Afrique le 6 juillet 2018. L’anniversaire sera marqué par un événement d’une journée sur le thème : « Une gouvernance efficace de l’Internet au service du développement de l’Afrique ».  Pour le Directeur général de l’Arcep-Bénin, Flavien Bachabi, comparée à la moyenne sur les autres continents, l’Internet peut être jugé embryonnaire en Afrique. Mais le plus encourageant, à l’en croire, reste son développement ascendant. Tout change et tout évolue, affirmera t-il, ce qui conduit selon ses propos, à une recherche perpétuelle  de solutions pour satisfaire les exigences du secteur. Il reste donc convaincu que la rencontre débouchera sur des résolutions devant permettre aux africains, un accès facile aux services Internet. « L’extension nationale de l’internet a une valeur identitaire aussi forte que le drapeau national », a laissé entendre pour sa part, le président de l’AfTld, Alex Corenthin. Il exhorte donc les uns et les autres à la mise en place d’une dynamique qui réunisse l’ensemble des acteurs en vue de  permettre une économie florissante de noms de domaines. Le président de l’Afregistrar, Mouhamet Diop exhortera quant à lui, à la création de la valeur ajoutée, dans un environnement sécurisé en vue de faire bénéficier les retombées de l’économie numérique aux africains. Et aux dires du Vice-président Afrique de l’Icann, Pierre Dandjinou, l’Afrique doit faire sentir son influence à la table de la gouvernance mondiale d’Internet pour protéger ses intérêts. D’où l’importance de la rencontre pour aider le continent à faire  entendre sa voix dans l’industrie mondiale du Dns. Il en est du même du représentant de la ministre de l’économie numérique et de la communication, Yaro Ahmed pour qui le forum revêt une importance capitale, tant les échanges permettront d’amorcer une véritable transformation numérique en Afrique. Il a fini ses propos en réitérant le vœu du Chef de l’Etat,  de faire du Bénin, la plateforme de service numérique de l’Afrique de l’Ouest  à l’horizon 2021.

Thomas AZANMASSO

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com