Politique
Jacob Akplogan
Vidékon Houénon

Chefferie au Bénin: Quelle crédibilité pour les nombreux " rois " ?

Source: Adjinakou
Chefferie au Bénin
Quelle crédibilité pour les nombreux " rois " ?

La royauté au Bénin perd de plus en plus son caractère sacré et de son prestige, vu le nombre de " royaumes " qui se créent au gré des intérêts et sans les normes socio-historiques requises.

Depuis quelques années au Bénin les intronisations tous azimuts des rois se multiplient. Ce qui laisse dire par certains observateurs que la royauté au Bénin est devenue une chose banale, nourrie des intrigues de la politique politicienne et de la précarité. Etat des lieux des réalités qui s’observent dans l’intronisation des rois de nos jours au Bénin.

Quels sont les royaumes au Bénin ? Comment introniser un roi? Et qui peut être roi?...Ce sont là quelques interrogations que se posent certains observateurs attentifs face au phénomène anarchique de l’intronisation des rois au Bénin. Faut il le dire, ces différentes interrogations ont permis à bon nombre d’analystes de jeter leurs réflexions sur la situation. Selon l’histoire, le Bénin d’aujourd’hui, Dahomè d’hier n’avait connu que cinq royaumes. Il s’agit des royaumes d’Allada, d’Abomey, de Porto Novo pour les descendants d’Adja Tado, de Kétou pour les yoruba nago venus d’Ifè au Nigéria et en fin le royaume de Nikki.

Et si l’on devrait conserver en réalité nos patrimoines, il ne devrait exister que ces cinq royaumes sur toute l’étendue du territoire national. Mais aujourd’hui, la réalité est toute autre chose. Nous comptons aujourd’hui plus de deux cent rois au Bénin. Toutes les villes, les communes, en un mot, les collectivités ont leur roi. "C’est inadmissible que tout le monde s’autoproclame roi. Nos anciens royaumes qui étaient bien respectés par les blancs ne le sont plus. Tout est bafoué. Aussi, les collectivités qui n’avaient pas droit au trône, le réclament. C’est à de n’importe quoi que nous assistons. " a fustigé le professeur d’histoire Maxime Aholou. Le forum des rois avait pris des résolutions qui sont pour bon nombre de citoyens jetées dans les tiroirs.

Mais pour le roi Kangourou Souambou de Kika qui est le Secrétaire général du Conseil national des rois du Bénin, ces résolutions ne sont pas jetées dans le tiroir mais la situation qui prévaut est qu’on ne peut pas trop sévir puis que tout le monde se sert de la démocratie pour faire du désordre, raison pour laquelle nous assistons à l’intronisation anarchique des rois et sur tout, la division au sein des royaumes. Selon le traditionaliste Moïse Akodjènou, " l’intronisation d’un roi est toujours précédée de certains rituels qui durent des mois parfois même des années avant que le nouveau roi n’accède au trône. Ces rituels diffèrent d’un royaume à un autre. Malheureusement aujourd’hui on voit quelqu’un et demain il est présenté comme roi". Pour sa part,  le roi Vidékon Houénon II de la Vallée a laissé entendre que seul les princes ont le droit d’accéder au trône mais au Bénin, ceci n’est pas le cas. "Cette situation n’honore guère nous les têtes couronnées au Bénin’’.

 
Le jeu politique dans l’intronisation

De par le passé, ce n’est pas la politique qui intronise. Mais de nos jours, force est de constater que la plupart de ces rois intronisés anarchiquement sont l’œuvre des hommes politiques. Ces derniers le font dans la mesure de pouvoir trouver de l’électorat. Ainsi, ils choisissent dans leur localité une personne bien aimée et le font roi. "Nous pouvons citer quelques uns qui sont intronisés par les hommes politiques. Souvent ces rois sont présents sur les meetings politiques ce n’est pas une chose aisée. Car cela ne se passait pas dans l’ancien temps" a souligné Jacob Akplogan. Aussi, faut-il souligner l’usurpation de titre du roi par certains chefs du culte vodoun qui, après avoir porté des couronnes et des perles tout en tenant un canne en main, se disent aussi roi et vont river contre l’immatriculation de leur véhicule ’’sa majesté ....’’. L’autre situation confuse que la politique pose dans la royauté au bénin est la division observée au niveau des anciens royaumes. Cette situation fait réfléchir plus d’un, puisque dans les anciens temps, personne n’accède au trône de manière anarchique et surtout les rois dans le temps n’ont rien à cirer avec les hommes politiques. Malheureusement de nos jours la situation est toute autre. Nos hommes politiques pensant que c’est en supportant l’intronisation anarchique d’un roi qui peut leur permettre d’avoir de la popularité, au contraire ces actes divisent davantage les dynasties royales.

Louckman Adégbindin   

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Adjinakou. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2017 - bjnews (arobase) jolome.com