Politique
Patrice Talon
Boni Yayi

Construction d’un centre de radiothérapie à Abomey-Calavi : Talon doit sauver le projet Crac pour l’intérêt des malades du cancer

Source: Fraternité


Construction d’un centre de radiothérapie à Abomey-Calavi : Talon doit sauver le projet Crac pour l’intérêt des malades du cancer

Le président Patrice Talon est invité à s’intéresser de près au projet de construction du Centre de radiothérapie, d’oncologie et de médecine nucléaire d’Abomey-Calavi (Crac). Il s’agit de l’édification d’un grand hôpital qui devrait servir à soigner les personnes atteintes du cancer. L’objectif étant de mieux positionner le Bénin dans la sous-région, notamment en matière de traitement des pathologies sévères comme le cancer. A terme, ce projet permettra à l’Etat de limiter l’évacuation de patients à l’étranger, de faire des économies pour le contribuable. Le projet ‘’Crac’’ s’inscrit dans le cadre des résultats de la table ronde de Paris organisée par le Bénin courant juin 2014, mais n’a plus connu d’évolution, et le groupe français Untec, qui y a déjà englouti plus d’un milliard de francs (soit 1.700.000.000 FCfa) menace de se retirer et de saisir la justice. Pourtant, selon le relevé du premier conseil des ministres du 13 avril 2016, le gouvernement de Patrice Talon a fait de ce projet une priorité. Jusque-là, rien n’y fit. A l’avènement du Nouveau départ, plusieurs séances de travail ont eu lieu à propos, entre les ministères concernés et une délégation du groupe Untec, qui réclame la somme de 1.700.000.000 FCfa pour un premier remboursement conformément à l’article 25 de l’avenant n°1 au contrat de construction et d’équipement du centre de radiothérapie d’Abomey-Calavi. Au terme de ces divers échanges, qui d’ailleurs ont permis aux nouvelles autorités de s’approprier le projet, il a été conclu que le groupe Untec produise un avenant au ministre de la santé qui obtiendra en conseil, l’autorisation de paiement du premier acompte pour permettre l’évolution des travaux. Hélas ! Depuis lors, c’est le statu quo. Et le Bénin est en passe de perdre ce grand projet avec pour conséquence de payer des dommages et intèrêts au groupe français Untec. Seul Patrice Talon, qui est préoccupé par le bien-être de ses concitoyens peut lever les blocages liés à la réalisation du projet Crac hypothéquée depuis le 6 décembre 2016 par le rapatriement du second conteneur des équipements médicaux. Il faut éviter à tout prix un nouveau procès qui fera perdre des milliards de FCfa à l’Etat. Le vote de la loi n°2017-29 sur la sûreté radiologique et la sécurité nucléaire devrait faciliter les choses. Les malades du cancer n’attendent pas mieux que la concrétisation de ce projet.
Il faut rappeler que le projet Crac a vu le jour sous le régime défunt. Un mémorandum d’entente sur l’édification et l’exploitation du centre de radiothérapie a été signé entre l’Etat béninois et le groupe français Untec le 31 mars 2015, et conformément à ce mémorandum, le président Yayi avait posé la première pierre, et les travaux devraient finir en janvier 2016. Mais la période électorale s’y est mêlée. L’Etat étant une continuité, il revient au Nouveau départ de réaliser ce projet pour le bien être des Béninois.

10-10-2017, Arnaud DOUMANHOUN


Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Fraternité. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2017 - bjnews (arobase) jolome.com