Société
André Zogo
Alain Houéto

Coupure d’eau de la Soneb et éducation à l’hygiène de l’eau : Un système d’alerte en expérimentation

Source: Le Matin Libre

eau-education-hygiene

Un système d’alerte aux coupures d’eau de la Soneb et d’éducation à l’hygiène de l’eau de boisson par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, Sac-Tic, est en passe d’être mis en place au Bénin. Le lancement du projet qui s’inscrit dans le cadre du programme de financement néerlandais Via water, destiné à trouver des solutions innovantes aux problèmes d’approvisionnement en eau dans les villes africaines, a été effectué mercredi 31 janvier 2018 à l’Infosec à Cotonou.
 
Fruit du partenariat entre le réseau Partenariat national de l’eau du Bénin (Pne-Bénin) qui en est l’initiateur, l’Agence intergouvernementale Eau et assainissement pour tous en Afrique (Eaa-Bénin), la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) et la société Solutis, le projet Sac-Tic dans sa phase pilote, sera mis en œuvre à Cotonou pour une durée de 18 mois. Il vise en effet, à améliorer la qualité de l’eau consommée par la population à travers le développement d’un système d’alerte d’information à partir d’une plateforme via les téléphones portables. « Ce moyen sera également utilisé pour informer, sensibiliser et éduquer la population sur les pratiques d’hygiène et les méthodes de stockage de l’eau dans les ménages… », a ajouté le coordonnateur national du Pne-Bénin, André Zogo. Dans un contexte où la population des zones périurbaines consomme l’eau potqable par achat chez les abonnés de la Soneb avec les risques de contamination lors du transport de l’eau, les risques d’épidémie de choléra, le projet Sat-Tic est le bienvenu. C’est donc à juste titre que le représentant du ministère de la santé notamment, le directeur adjoint de cabinet, Landry Yansunu a salué son avènement. Le ministère de la santé ne marchandera pas son effort pour l’atteinte des objectifs du projet, a-t-il rassuré. Les mêmes assurances ont été données par le secrétaire général adjoint du ministère de l’Eau, Alain Houéto. Il a ensuite félicité les initiateurs du projet qui sera piloté par un comité constitué entre autres, de représentants de la Soneb, du Conseil national des associations des consommateurs (Cnac), du Pne-Bénin, de Eaa-Bénin, de Solutis, de Direction générale de l’eau, de la Direction nationale de la santé publique, du ministère de l’Economie numérique. Ledit comité de pilotage fera le suivi des activités et donner des orientations à l’équipe du projet. « La plateforme Sac-Tic expérimentale à mettre en place constitue un outil qui reviendra à la Soneb et cette dernière se chargera de pérenniser les acquis de ce projet.. », a conclu André Zogo du Pne-Bénin. Il faut dire que sur place, la société Solutis a effectué la simulation de la plateforme qui marche en français et en plusieurs langues locales à partir d’une application sur laquelle l’abonné peut s’informer par des audio, des vidéos sans oublier la messagerie. Après la phase expérimentale, Sac-Tic peut être étendu progressivement aux autres communes.

JB

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com