Politique
Angelo Dossoumou
François Abiola

En vérité : Centriste et Talonniste !

Source: Fraternité


En vérité : Centriste et Talonniste !

Eclipse politique au Bénin. A vouloir voir de près, briller de mille feux, le centre réformiste, attention à ne pas se griller les yeux. Puisqu’en plein jour, le MEsB, parti dit centriste de l’ancien vice-premier ministre François Abiola s’est agrippé à la mouvance, il nous faudra des lentilles bien fumées pour décrypter l’insolite configuration de l’échiquier politique national. Bien évidemment, un MEsB disposé à travailler avec la majorité présidentielle, pour voir les valeurs du centre prises en compte pour le développement et la cohésion nationale, ce n’est pas le président Talon qui s’en plaindra.
Naguère, c’était déjà, pour les suspicieux, incompréhensibles les soutiens du ministre Abiola au projet de réforme du système partisan et aux 15 députés frondeurs Fcbe. Qu’il soit contre une opposition politique destructive, là encore, ça passe. Mais de là, après avoir vanté les vertus du centre, à sauter les deux pieds joints dans la barque Talon, il y a une gymnastique politique que, pour le moment, beaucoup ne s’expliquent pas.
Finalement, devant la rivière, nos politiciens, avant que le coq n’ait chanté trois fois, se dédisent et se contredisent. Entre rassembler au centre des adeptes de propositions objectives dans le but d’accompagner les œuvres de développement et se mettre à table, le MEsB n’a pas longtemps résisté à saisir sa fourchette. Pour un centriste qui tourne autour du pot, on l’aura compris, très vite le masque tombe.
Dans tous les cas, ils ne nous surprennent plus. A leurs frasques, on est habitués. A tel point que, du jour au lendemain en Afrique et surtout au Bénin, la gauche, la droite et le centre sont confondus. Désormais, évaporé le rideau de fumée de Abiola, ailleurs faudra-t-il aller chercher le centre. Seule certitude, pas à Sakété. Peut-être qu’un jour, après les réformes du système partisan, à l’école de l’éthique et de la déontologie en politique, le MEsB s’inscrira. Et véritablement au centre, le Professeur Abiola s’engagera. Mieux, comme Macron en France, il constituera au Bénin, l’unique alternative.
Mais, pour le moment, ce n’est qu’une fiction. D’ailleurs, des vœux à la réalité, il y a un pas. Même un fossé, et sans doute, à la décharge de Abiola qui veut bien incarner le centre et de tous ces acrobates politiciens, il y a la barrière du contentement des militants à la base. En plus, et je ne dirai pas que ce n’est pas légitime, devant la conviction, l’ambition personnelle reste et demeure ce qu’elle est. La preuve, sans crier gare, de centristes, avant la réunion du bureau politique de Zogbodomey, la métamorphose des membres du MEsB en talonniste est faite.
Finalement, on est obligé de dire : ‘‘tout ça pour ça ?’’. Tellement incongrus les zigzags politiques au Bénin, qu’au plus vite, il faut mettre les balises pour que ça cesse. Car, on a beau lui en vouloir, là où le Professeur Abiola a échoué, j’imagine ce qu’il peut en être des élèves encore au biberon. Alors, vouloir être centriste, c’est une chose. Le pouvoir, c’en est une autre. Abiola a fait son expérience. A qui le tour ?

12-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Fraternité. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2017 - bjnews (arobase) jolome.com