Politique
Kakpo Florent
Montcho Felix

Kakpo Florent, Ahouandjinou Séraphin, Montcho Felix écopent respectivement de 7, 5 et 2 ans de prison

Source: Fraternité


Kakpo Florent, Ahouandjinou Séraphin, Montcho Felix écopent respectivement de 7, 5 et 2 ans de prison

La Cour présidée par Hubert Arsène Dadjo a condamné, ce mardi 16 mai 2018 à la Cour d’appel de Cotonou, les sieurs Kakpo Florent, Ahouandjinou Séraphin et Montcho Felix, respectivement à 7, 5 et 2 ans de prison, et acquitté, purement et simplement, les nommés Ahouandjinou Sébastien et Hinlindé Justin. Il faut rappeler que l’accusé Kakpo Florent est renvoyé devant la cour d’assise pour être jugé pour des faits de meurtre sur la personne de Augustin Bossou. Quant aux nommés Ahandjinou Sébastien, Montcho Felix et Hinlindé Justin, ils y sont renvoyés pour répondre des faits de violence et voies de fait.

Les faits…
Les faits remontent au samedi 21 janvier 2012, à Agbotagon dans la commune de Toffo. A la réunion des membres de la tontine dite ‘’Petit Bar’’ sur la place publique, Bossou Augustin, aurait dénoncé le nommé Ahouandjinou Sébastien comme étant l’auteur de la grossesse que porte dame Gbétomè, épouse de Ouandokpossi Pierre, leur chef collectivité ;
Suite à cette dénonciation, les nommés Montcho Felix, Ahouandjinou Sébastien, Kakpo Florent, Hinlindé Justin, Aïzan Jules, Houssou Mathias, ce serait mis à porter des coups de poing à Bossou Augustin avant de décider de sa conduite au commissariat de Houègbo, sous la direction de Ahouandjinou Séraphin et Kakpo Florent. En cours de route, en direction du commissariat, Bossou Augustin aurait résisté sur la moto conduite par Kakpo Florent au point même de les faire tous tomber. C’est alors que Ahouandjinou Séraphin et Kakpo Florent auraient porté des coups à Bossou Augustin avant de l’abandonner sur les lieux.
Evacué d’urgence à la clinique ‘’Oasis de Houègbo’’, Bossou Augustin a rendu l’âme lors de son transfert à l’hôpital à Abomey-Calavi.

Les débats
Le ministère public représenté par Robert Dadaglo a procédé à une requalification des faits. Il occulte l’aspect meurtre et retient à l’encontre des accusés, une condamnation pour coups mortels et complicité de coups mortels. Il a rappelé qu’à l’enquête préliminaire le sieur Kakpo Florent avait déclaré « nous l’avons battu sauvagement et abandonné à son sort » et Séraphin Ahouandjinou « je lui ai donné une paire de gifles ». En effet, c’est le nommé Séraphin Ahouandjinou qui conduisait la moto, et Florent Kakpo, assis derrière, maitrisait Augustin Bossou, placé au milieu. Mais la victime se débattant sur l’engin a fini par faire renverser le cortège avant de subir la répression des accusés qui l’auraient assené de coups. A barre, seul Séraphin Ahouandjinou a reconnu les faits tout comme lors de l’enquête préliminaire ainsi que devant le juge d’instruction. Le Ministère public requiert 20 ans de travaux forcés contre Florent Kakpo pour coups mortels, et 15 ans contre Séraphin Ahouandjinou pour complicité de coups mortels. Les avocats des mis en cause conteste cette demande et surtout la requalification des faits par le ministère public. « La victime est décédée 24h après l’incident et selon le certificat médical, était encore conscient à l’hôpital. Si l’on ne peut établir le lien causalité entre les supposés coups mortels en absence d’une autopsie, il y a lieu d’acquitter mon client, Florent Kakpo… », a déclaré Me Evelyne Da Silva. Prenant la défense de Séraphin Ahouandjinou, Me Sakariyaou Nourou Guiwa va soutenir au prétoire l’argumentaire de son collègue.
Le ministère public ne retient aucune charge à l’encontre de Justin Hinlidé, un cousin de la victime. Il aurait subi la violence de la foule et a déclaré à la barre, qu’il s’était opposé à l’expédition de son grand frère au commissariat.
A l’encontre de Sébastien Ahouandjinou et Félix Montcho, 15 ans ont été requis par Robert Dadaglo pour complicité de coups mortels. Mais les intéressés n’ont pas reconnu les faits mis à leur charge par le ministère public. Ils seront défendus, respectivement, par Me Bienvenu Bédiye et Me Christel Balogoun, qui ont plaidé pour un acquittement pur et simple en raison du flou autour de la cause du décès.

Décision
La Cour présidée par Hubert Arsène Dadjo avait comme accesseurs, Christophe Atinmakan et Goerges Gbaguidi, a rendu son verdict au terme des débats. La délibération se présente comme suit : Ahouandjinou Séraphin ; Coupable d’avoir porté des coups contre la victime et condamné pour 5 ans de prison et travaux forcés, Montcho Felix ; Coupable d’exercer des violences et voies de fait condamné à 2 ans de prison ferme, Kakpo Florent ; Coupable avoir porté des coups contre la victime et condamné pour 7 ans de prison et travaux forcés.
Sébastien Ahouandjinou et Justin Hinlindé sont acquitté et immédiatement mis en liberté.

17-05-2018, Isac A. YAÏ


Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Fraternité. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com