Politique
Joseph Djogbénou
Boni Yayi

Législatives 2019 : Le duel Azannaï-Djogbénou n’aura pas lieu

Source: Le Matin Libre

AZANNAI-DJOGBENOU

Saura-t-on vraiment un jour le vrai poids électoral de Joseph Djogbénou sur l’échiquier politique national ? Les Législatives de 2019 devraient être un test grandeur nature pour le professeur agrégé de droit reconverti en politique. Mais à l’heure de la vérité, Djogbénou se défile et préfère s’asseoir dans le douillet fauteuil de sage de la Cour pour en être probablement le prochain président.

Après la création du parti Alternative citoyenne, Joseph Djogbénou s’est fait élire député dans la 16e circonscription électoral lors des Législatives de 2015. Mais ce n’était pas le fait d’un mérite personnel, étant donné que son parti Alternative citoyenne est allé à cette élection sous la bannière de l’Union fait la nation tout comme le parti Restaurer l’espoir de Candide Azannaï. Puis, il a eu le phénomène Azannaï. Le clash entre Boni Yayi et son ancien ministre de l’industrie a connu son point d’orgue lors de la campagne électorale pour les Législatives de 2015. Le résultat s’est aussitôt fait sentir dans les urnes avec un raz de marée de l’Un qui a raflé trois des cinq sièges de la 16e circonscription électorale. C’est ainsi que Joseph Djogbénou s’est retrouvé pour la première fois à l’Assemblée nationale. D’aucuns avaient dit que Djogbénou faisait partie des ‘’bagages ‘’ de Candide Azannaï au Parlement. Et ce n’était pas exagéré. Tant les populations de la 16e voulaient faire regretter à Yayi d’avoir traité son ancien allié de « bandit de Jonquet ».

Aujourd’hui, la donne a changé. L’Un ne peut plus compter sur le stratège politique Azannaï qui a rompu tout lien avec le gouvernement de la Rupture. Aux prochaines Législatives, avec ou sans Alternative citoyenne,l’Un devrait avoir en face dans la 16e circonscription électorale son ancien porte étendard qui a malicieusement conduit Boni Yayi à la faute pour ensuite profiter des retombées politiques. Mieux encore, en dehors de l’Un, la bataille dans la 16e circonscription devrait être un duel entre deux anciens alliés qui, après avoir cheminé ensemble pour amener Patrice Talon au pouvoir, se sont livrés à une guerre de leadership. Une guerre au cours de laquelle l’un a fini par rendre le tablier, espérant prendre sa revanche lors des prochaines Législatives. Malheureusement, ce ne sera pas aux dépens deDjogbénou. On imagine Candide Azannaïen train de bouder intérieurement depuis l’annonce du nom de Joseph Djogbénou parmi les futurs sages de la Cour.

B.H

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com