Société
Lagnon Patrice Sewade
Aziz Badarou

Mise en œuvre des réformes dans le secteur agricole : Le Renova appelle à une forte implication des acteurs à la base

Source: Le Matin Libre

renova

Le gouvernement béninois a décidé, à travers des réformes, de placer le secteur agricole comme levier de lutte contre la pauvreté et surtout de relance de l’économie nationale. Ainsi, en sa séance du Conseil des ministres du 02 novembre 2017, il a été procédé à l’examen et à l’adoption de nouveaux documents de gouvernance du secteur de l’Agriculture au Bénin. Face à la presse hier, jeudi 09 novembre 2017, l’équipe dirigeante du Réseau national des Ong actives dans l’agriculture durable (Renova) a formulé ses attentes en vue d’une mise en œuvre efficiente desdites réformes…

En sa séance du Conseil des ministres du 02 novembre 2017, le gouvernement a procédé à l’examen et à l’adoption du Plan stratégique de développement du secteur agricole (Psdsa) et du Plan national d’investissements agricoles et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan). Deux documents importants pour repositionner l’agriculture béninoise. Dans sa déclaration, le président du Renova, Lagnon Patrice Sewade s’est réjoui de la célérité avec laquelle le gouvernement a adopté lesdits documents de gouvernance avant d’estimer que cela témoigne de la volonté du Chef de l’Etat à accompagner le développement agricole à travers la concrétisation des projets contenus dans son programme d’actions. A l’en croire, l’opérationnalisation de ces plans requiert une forte implication des acteurs à la base. « Le Réseau national des Ong actives dans l’Agriculture durable est une institution faîtière des Ong de l’Agriculture, créé pour combler un vide institutionnel et accompagner la mise en œuvre du Psdsa. C’est alors que le Renova se veut être le partenaire de relai pour les différentes interventions de l’Etat, des Ptfs auprès des communautés agricoles à la base », a laissé entendre le président Lagnon Patrice Sewade. Le Renova préconise également que les réformes engagées s’accélèrent avec la mise en place des agences territoriales de développement et surtout avec le soutien des partenaires techniques et financiers du secteur. « L’Etat et les Ptfs doivent faire de l’implication des acteurs non étatiques, en l’occurrence les Ong actives dans l’agriculture, une exigence de gouvernance, pour la concrétisation du partenariat public-privé », a-t-il martelé. Et de poursuivre « ce serait une première de voir le Maep et ses Ptfs appuyer le Renova dans le recensement d’identification des Ong nationales agricoles (Rion-Agriculture) que nous voulons lancer. » Le réseau s’engage, par ailleurs, à œuvrer aux côtés du gouvernement pour la mobilisation des ressources en accompagnant le Bénin dans le processus de son intégration dans l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique (S3A). « Les nouveaux documents apportent des innovations qui rendront plus efficace la gouvernance du secteur. Ainsi, l’horizon de dix ans retenu pour le Psdsa permet de traverser deux quinquennats sans rupture d’orientations dans le secteur agricole. Mais le Pniasan opérationnalise le Psdsa pour cinq ans et prend en compte la volonté du gouvernement affirmée à travers le volet Agriculture du Pag », a clarifié le président du Renova.

Aziz BADAROU

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com