Politique
Prince Boco
Boni Yayi

Perturbation de l’année scolaire 2010 – 2011 : LES ENSEIGNANTS OBLIGES DE LAISSER LES ELEVES TOUTE LA SEMAINE PROCHAINE

Source: L’autre Fraternité

Perturbation de l’année scolaire 2010 – 2011 : LES ENSEIGNANTS OBLIGES DE LAISSER LES ELEVES TOUTE LA SEMAINE PROCHAINE

Dans la semaine du lundi 18 au vendredi 22 octobre prochain, les élèves des collèges et lycées du Bénin n’auront pas leurs enseignants à leurs côtés. Pendant une semaine, les activités scolaires seront perturbées à cause d’une formation.

Les syndicalistes l’ont tant annoncée. Ils en ont averti les autorités en charge du système éducatif du Bénin. Malheureusement elle n’a pas tardé à se faire voir. Elle, c’est la perturbation de l’année scolaire 2010 – 2011 qui vient pourtant de commencer à peine. Et pour cause, la formation qu’ils devraient faire pendant les vacances n’a pas été faite. C’est maintenant que les travaux ont repris que les autorités compétentes ont décidé de la programmer pour la période du lundi 18 au vendredi 22 octobre prochain. En effet, la rentrée va enregistrer sa première perturbation. Fût-elle technique, les enseignants des collèges et lycées du Bénin seront obligés d’abandonner les apprenants afin d’aller suivre les modules de formation. Or, selon la législation scolaire, cette formation devrait être normalement faite pendant la période des vacances. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Le gouvernement via les cadres du ministère de l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle a une fois de plus opté pour l’improvisation quant à l’organisation de la rentrée scolaire. Une semaine peine de cessation de travail qui suscite nombre de questions. Pourquoi le gouvernement ne pouvait-il pas programmer cette formation pour la première semaine de la reprise des activités scolaires ? Pourquoi avoir refusé la date de la rentrée proposée par les enseignants et les syndicalistes s’il faut amputer le calendrier scolaire d’une bonne semaine de travail ? C’est vraiment regrettable et il est impérieux que le régime de Boni Yayi prenne la mesure des choses avant la prise des décisions.

Prince BOCO

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L’autre Fraternité. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2014 - bjnews (arobase) jolome.com