Politique
Venan Quenum
Bintou Chabi Adam Taro

Projet Arch : Bintou Chabi Adam Taro présente les grands axes

Source: Le Matin Libre

Bintou-Chabi-Adam-Taro

La ministre des affaires sociales et de la micro finance Bintou Chabi Adam Taro a présenté lundi  à l’hémicycle, les grands axe du projet  Assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH), un projet d’un montant total de plus de 313 milliards prévu sur une durée de cinq ans.

Le projet ARCH qui a pour encrage institutionnel le ministère des affaires sociales ambitionne  d’améliorer la protection sociale au Bénin. Il  cible une population de  2 468 254 bénéficiaires extrêmement pauvres répartis dans 375 458 ménages et  1 895 810 non extrêmement pauvres répartis dans 321 737 ménages. La première cible sera intégralement prise en charge par l’Etat  tandis que la seconde le sera partiellement. Les artisans, les agriculteurs, les commerçants qui sont déjà dans leurs professions et qui n’ont plus d’opportunité d’améliorer leur compétence et éventuellement les jeunes qui veulent se convertir à des métiers spécifiques par  la formation professionnelle sont principalement  concernés.

Le projet Arch, regroupe  quatre services principaux avec cependant  l’option faite d’une opérationnalisation progressive.

Au cours de la phase pilote, a indiqué le coordonnateur de l’Unité de coordination du projet  Venan Quenum,  seul le volet assurance maladie  sera mis  en œuvre.  Les autres services y seront intégrés au fur et à mesure de la maîtrise de la gestion de chaque volet. Contrairement au Régime assurance maladie universelle (RAMU), le projet Arch,  indique-t-on, s’est basé sur des études techniques d’opérationnalisation.  L’outil biométrique sera mis à contribution pour s’assurer que les  personnes identifiées sont celles qui ont effectivement accès au  service désigné.  A cet effet, le processus d’identification des bénéficiaires a déjà commencé et prendra fin avec l’élaboration du registre de  protection sociale en synergie avec la base du  Recensement à vocation d’identification de la population (RAVIP). Au plan des dispositifs d’opérationnalisation, il y a l’agence nationale de protection sociale appuyée par  ses antennes départementales et communales pour offrir les services Arch. Les pauvres extrêmes identifiés, a fait comprendre le ministre, seront prises en charge à 100% tandis que les pauvres non extrêmes seront prises en charge selon leur degré de pauvreté. Les contributions très significatives et très pertinentes des députés ont aussi retenu l’attention  de la ministre qui a promis d’en tenir compte.  Il faut rappeler que le projet Arch a été conçu pour  combler le vide et apporter une réponse  adéquate  au déficit de protection sociale pour les acteurs du secteur informel en général.

abp.info

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com