Politique
Harry Van Dijk
Alassane Seidou

Promotion de la santé, des droits sexuels et reproductifs au Bénin : Un nouveau projet, pour le bonheur des adolescents et adultes

Source: Le Matin Libre

Promotion-de-la-sante-et-des-droits-sexuels-et-reproductifs-au-Benin

Promouvoir la santé et les droits sexuels et reproductifs au Bénin. C’est l’objectif d’un tout nouveau projet mis en œuvre par un consortium d’Ong à savoir l’Agence béninoise pour le marketing social (Abms), l’Agence béninoise de la planification familiale (Abpf) et Care Bénin-Togo, sous le leadership du ministère de la santé. La cérémonie officielle de lancement dudit projet a eu lieu, mardi 6 février 2018, à la salle de conférence du ministère de la santé.

Le projet de "Promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs au Bénin" est destiné aux jeunes filles de 10 à 24 ans, les femmes en âge de procréer, les garçons et les hommes.  D’une durée de trois ans (1er janvier 2018-31 décembre 2020), il est cofinancé  par le Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement du Canada. Ce projet d’envergure, couvre 12 zones sanitaires, soit un peu plus de 40% du territoire national.

Face aux défis de mariages forcés, de violences faites aux femmes, de taux de mortalité maternelle et infantile élevé, de taux de grossesses précoces ou non désirées élevé en milieu scolaire, de prévalence du Vih préoccupante et de prévalence contraceptive moderne faible, ce projet est le bienvenu tant les résultats attendus rassurent. En effet, à en croire Octave Moumpala, Directeur exécutif de l’Abms qui a présenté le projet dans les détails au nom du consortium, à terme, les jeunes filles et garçons ainsi que les femmes et les hommes dans les zones du projet doivent jouir de leur droit à la santé reproductive, de leurs droits sexuels avec un mécanisme de coordination multi sectoriel qui sera fonctionnel à tous les niveaux. De façon concrète, l’objectif c’est de réduire, d’ici 2020, le taux  de mortalité maternelle, le taux de fécondité des femmes, des adolescentes, réduire de moitié la prévalence actuelle du Vih dans la tranche 15 - 24 ans de même que les grossesses non désirées. Aussi, le taux d’alphabétisation de la cible devra s’accroître de 20℅ en passant de 46 à 66℅. Procédant au lancement du projet, le ministre de la santé, Dr Alassane Seidou a remercié les deux bailleurs de fonds: le Canada représenté par sa ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau et les Pays-Bas représenté par son ambassadeur, Harry Van Dijk, pour leur contribution à ce projet qui cadre avec le programme d’action du gouvernement béninois (Pag) et les Objectifs du développement durable (Odd). Il a rassuré que son département ministériel ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs fixés.

JB

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com