Sport
Abdul Fataï Sanni
Joël Arsène Noumonvi

Regard du Dtn sur le scrabble africain : «Le niveau ne cesse de monter», dixit Joël Arsène Noumonvi

Source: Le Matin Libre

Joel-Arsene-Noumonvi

Dans une interview qu’il nous a accordée, Joël Arsène Noumonvi, Directeur technique national de la Fédération béninoise de scrabble (FéBéSc) s’est prononcé sur la performance des scrabbleurs béninois aux 3es Championnats d’Afrique de Scrabble francophone (ChampAS). C’était à Bamako (au Mali) du 25 au 31 mars 2018. Il a, par ailleurs, apprécié le niveau de la compétition, notamment, celui des Béninois. Lisez-plutôt !!!

Le Bénin a pris part aux 3es ChampAS avec à la clé, quatre médailles dont deux en or. Objectif largement atteint ?

Les objectifs sont largement atteints. Au-delà des titres, pour moi, le premier objectif, c’est d’abord l’amélioration constante des performances chaque fois qu’on participe à une joute internationale. Nous avons remporté quatre médailles au total dont deux en or et deux en argent. C’est à l’actif des lauréats et de la FéBeSc. C’est pour nous une joie immense. Je vous l’avais déjà dit. On y a travaillé. L’objectif aux 3es ChampAS était de remporter des médailles notamment en paires et en classique. C’était nos deux médailles sur lesquelles on comptait. En classique, la médaille nous a échappé. Par la suite, les joueurs se sont surpassés pour réaliser de tels exploits.

Vous avez dit dans l’une de vos interviews que le Bénin va à Bamako pour des titres, chose faite. Quelle a été la force de cette sélection béninoise ?

Nos sélections s’effectuent toujours sur la base du mérite et de l’expérience.

Comment appréciez-vous le niveau de ce championnat ?

J’avoue que chaque année, les Africains continuent de m’impressionner. Le niveau ne cesse de monter. Cela prouve combien chaque joueur dans son pays continue de faire un travail énorme pour se préparer à ces rudes batailles lors des grands rendez-vous. L’Afrique a toujours tutoyé le haut niveau avec des joueurs qu’on pouvait compter au bout des doigts. C’est heureux qu’aujourd’hui le cercle de ces joueurs s’élargisse. C’est une fierté de savoir que l’Afrique ne se rend pas aux grands festivals et championnats du monde pour du tourisme.

Comment appréciez-vous alors le niveau des scrabbleurs béninois par rapport aux autres ?

Le Bénin a toujours été une grande nation de scrabble. Mais, notre surprise fut grande les deux dernières éditions des ChampAS, celle du Togo en 2016 et celle d’Abidjan en 2017 où nos joueurs n’ont pas été à la hauteur des attentes. Mais cette année, ils nous ont vraiment émerveillés. Ils se sont surpassés. Cela fut vraiment une grande joie pour nous et nous les remercions pour l’exploit réalisé.

Pas de médaille en scrabble classique malgré Affaton et Adjovi, deux médaillés mondiaux. Comment peut-on expliquer cet échec?

Ce n’est point un échec. Il est vrai que nous avons des acquis, un nom au scrabble classique. Mais comme tout scrabbleur, nous reconnaissons qu’il demeure un jeu très aléatoire. C’est une question de chance bien qu’il vous faut avoir du vocabulaire et de l’expérience. Ce qui ne manque pas à notre délégation présente à Bamako.Comment comprendre que nos quatre joueurs mieux classés après 11 rondes perdent tous leurs trois derniers duels face à de différents adversaires ? Retenons simplement que l’aspect aléatoire a rendu son verdict. Dieu aidant, nous nous sommes affirmés sur les quatre autres épreuves des 3es ChampAS.

La suite, ce sont les championnats du monde, un niveau plus relevé, comment faire pour créer encore l’exploit de 2014 ?

Rassurez-vous, on ne dormira pas sur nos lauriers. Les joueurs savent qu’ils ont du travail à faire. Les responsables de la FéBéSc savent comment les soutenir pour qu’ils parviennent à de plus grands exploits.

Quel serait alors la feuille de route avant l’expédition de Mont Tremblant au Québec?

Les joueurs continuent de travailler. Ils n’ont pas le choix.Au lendemain du retour de nos deux champions qui participeront du 5 au 13 mai 2018 au Festival international de Vichy en France, un travail de groupe va commencer avec tous ceux qui sont sélectionnés pour représenter le Bénin aux 47es Championnats du Monde à Mont Tremblant au Québec.

Un message pour clore cet entretien...

Je voudrais personnellement rendre hommage à nos valeureux champions et inviter le reste des scrabbleurs à un travail méthodique et rigoureux. Remercier le peuple béninois pour son soutien mais aussi toute la presse notamment les journalistes qui relaient les informations de notre sport sans oublier nos Autorités gouvernementales en la personne du ministre du Tourisme, de la culture et des sports.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com