Société
Atao Hinnouho
Nadin Kokode

Santé du député Atao Hinnouho : Polémique autour de l’expertise du Prof Assouto

Source: Le Matin Libre

Atao-Hinnouho

L’affaire Atao continue de défrayer la chronique avec de nouveaux rebondissements. Après son incarcération à la prison civile de Cotonou depuis dimanche dernier malgré son hospitalisation au Cnhu depuis sa présumée agression au tribunal, le député Atao Hinnouho n’a toujours eu l’occasion de clamer son innocence ou de livrer sa part de vérité dans le dossier de faux médicaments dans lequel il serait impliqué. Il lui faudra attendre le 12 juin prochain pour se défendre. Mais en attendant, l’expertise médicale ayant justifié son état de santé, est remise en cause par le médecin urgentiste et vasculaire, Dr Nadin Kokode. Dans son intervention sur la télévision Carrefour, il désapprouve le rapport délivré par le chef service des urgences du Cnhusur l’état de santé du député Atao Hinnouho. A l’en croire, cette expertise médicale a été bâclée.« La première question qui me vient à l’esprit, c’est de demander au professeur Assouto Pamphile, si l’absence de lésions visibles sur le corps signifie absence de coups…Il dit qu’il n’y a rien de visible. D’emblée,  en tant que médecin urgentiste, il suppose qu’il faut aller voir un psychiatre. Mais de quel droit un médecin se lève tout seul pour dire qu’il faut une expertise psychiatrique. Vous n’avez pas le droit,sans avoir apuré tous les moyens somatiques, de décider qu’il s’agit d’un problème psychiatrique et en plus, en une journée », s’est indigné le médecin Nadin Kokode. Poursuivant, il a fait savoir qu’une fois que le professeur Assouto a demandé une expertise psychiatrique, il a mis en doute la crédibilité du patient. Ce qui est, selon lui, contraire aux dispositions étant donné que le réexamen du patient par d’autres médecins s’impose avant tout recoursà une expertise psychiatrique. Dr Nadin Kokode a également critiqué le diagnostic du médecin psy qui a reçu l’honorable Atao Hinnouho. A l’en croire, ce médecin après examen du patient a trouvé qu’il présentait des troubles anxio-dépressifs et décide de l’hospitaliser, ce qui ne devait pas être le cas. Selon lui, on devrait prescrire des anxiolytiques au patient, lui donner quelques conseils et le renvoyer chez lui.« Ce n’est pas une démence », a lâché Kokodé. Voilà qui relance la polémique autour du dossier Atao dans lequel, plusieurs observateurs évoquent déjà la thèse d’acharnement contre un opposant au régime de la Rupture…

Aziz BADAROU

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com