Culture
Vick Martine
Victor Kantchékon

Vick Martine au sujet de son single ‘’Ounko’’ : «Ma peur s’est transformée en satisfaction»

Source: Le Matin Libre

Vick-Martine

Vick Martine est un jeune rappeur béninois. De son vrai nom Victor Kantchékon, il essaie de marquer la scène musicale nationale. Dans cet entretien qu’il a accordé à votre journal, il parle de son tout dernier single Ounko que beaucoup ont découvert lors du Festival Danxomè Assuka Hip Hop la semaine écoulée. Lire l’entretien.  

Vick Martine : Ounko qui veut dire salut (Bonjour ou bonsoir) chez moi à Agonlin est en quelque sorte un retour à cette formule de salutation qui est en passe de disparaître notamment dans le rang de la jeune génération. Sur ce titre, j’ai fait en réalité d’une pierre deux coups. J’ai peint certaines réalités tout en faisant connaître certains mots et expressions de chez moi, Agonlin. Ounko traduit en réalité l’histoire d’un jeune vivant en ville, qui appelle l’un de ses frères pour s’enquérir des nouvelles du village. Il le salue d’abord (ounko) et demande après la grande famille. Ce jeune citadin qui subit le diktat de la misère en ville demande que son père lui envoie  du gali (farine de manioc) des ganvis (beignets d’arachide). On pourrait se demander pourquoi il ne se rend pas au village. Il en a bien envie mais il a peur. Il enverra d’ailleurs une commission à l’une de ses tantes afin qu’elle enterre d’abord son *Akazé*(c’est le verlan de *Azéka*), (magie noire). Tout ceci est chanté avec une teinte comique.

Quelques semaines après sa sortie, quel accueil a-t-il réussi au sein de l’opinion?                 

J’avoue que c’est avec une grosse peur dans le ventre que je l’avais lancé. Car le single précédent intitulé *Edon* était très prisé. Donc j’avais peur de décevoir mon public. Mais ma peur s’est  transformée en satisfaction. Tous les âges ont adopté Ounko. Quand je passe, tout le monde me salue en disant *Ounko* même sur les réseaux sociaux. Certaines autorités de la région Agonlin m’ont encouragé moralement. Mais il faut que le soutien soit aussi matériel. (Sourire). Je ne peux que remercier le Dieu Tout puissant et les dieux d’Agonlin. Je remercie surtout vous hommes des médias qui m’aidez à booster la promotion.

Tu as pris part au Festival Danxomè Assuka Hip Hop. Tu voudras bien nous en parler.

Oui j’étais présent sur le festival DanxomèAssouka Hip Hop (DAHH) qui s’était tenu les 1er et 2 juin 2018. Je profite de votre canal pour remercier ses organisateurs pour  m’avoir invité. C’est la preuve qu’ils croient en moi et en mon talent. Grâce à ma participation, tout le Zou sait désormais qu’à Agonlin, il existe aussi le mouvement Hip Hop dans toutes ses dimensions. Je me réjouis car je sais que mon nom est à  jamais gravé dans les annales de ce festival. C’était une belle aventure. J’ai fait de belles rencontres et j’ai découvert un public formidable

Tu voudras bien conclure cet entretien

Je remercie Matin Libre pour le soutien. J’exprime également mes reconnaissances à tous ceux qui ont cru en moi. J’invite la jeunesse et tous les mélomanes à adopter le produit Ounko.

Propos recueillis par T. G

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Le Matin Libre. Jolome News n’offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire

Jolome Bénin © 2018 - bjnews (arobase) jolome.com